Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 18:20

Voici le montage que j'ai réalisé à partir des séquences prises cette nuit-là sur une partie du parcours.

Repost 0
Published by Princess Sarah - dans actualité
commenter cet article
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 11:30

Annonce à l'attention des dirigeants de cabinets d'expertise comptable exclusivement.

Mon client est à la recherche d'un poste de collaborateur comptable au sein de votre cabinet, à Paris ou dans les Hauts-de-Seine. Il est disponible immédiatement et à long terme. Références très sérieuses et bon relationnel. Plus de détails sur le C.V. anonyme ci-joint.

Pour obtenir ses coordonnées complètes, veuillez me contacter sur mon adresse email : laplumedepierrot@gmail.com. Merci

null
Repost 0
Published by Princess Sarah - dans actualité
commenter cet article
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 12:23
Comment parler de la situation actuelle en Syrie sans avoir à véhiculer une quelconque propagande ? Comment montrer son intérêt pour la géopolitique sans mettre en opposition les enjeux de la communauté internationale sur un ton journalistique ?
J'ai choisi volontairement de partager une vidéo non réalisée par des journalistes de manière à mieux percevoir la révolution syrienne de l'intérieur, au plus près de la population. La vidéo n'en est pas amateuriste pour autant. Elle a été réalisée de manière très professionnelle par une citoyenne lambda, Française d'origine syrienne, non journaliste, sur fond de citations de personnalités célèbres. En effet, je préfère les témoignages intimes aux redondances de l'actualité. Et pour cause ! Les témoignages de trois jeunes révolutionnaires syriens dans cette vidéo permettent de balayer les idées reçues et confient de manière intime les points de vue des intéressés que les médias, d'ordinaire, n'ont pas le temps de développer ; quelques exemples sur la répression par la torture notamment.
S'il y avait à résumer en une ligne ces témoignages, on pourrait tout simplement dire qu'après plusieurs mois de tentatives de négociations pacifiques et diplomatiques du peuple syrien avec son régime, ce dernier lui a répondu avec les armes sans aucune tentative de conciliation avec son peuple. Ce qui relève bien de la tyrannie. L'un des témoins explique à la fin de la vidéo que "Personne en Syrie ne veut qu'un seul tank ne pénètre le pays". Par contre, il préconise une levée de boucliers des peuples du monde entier contre leur régime, car : "Toute l'humanité a été spoliée en Syrie". Bien que les événements aient évolué depuis le tournage de cette vidéo, notamment par rapport à la violation des lois internationales sur l'interdiction du gaz sarin, il semblerait néanmoins que, vue de l'intérieur, l'intervention militaire des Américains et des Français en Syrie n'est pas forcément souhaitée par tous.
         
 
 
 
 
Repost 0
Published by Princess Sarah - dans actualité
commenter cet article
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 14:58
Le concert et le feu d'artifice ont été retransmis en direct sur France 2. C'était la première fois que j'assistais à un direct. Impressionnant, grandiose, mais trop de monde aussi et pas vraiment la possibilité de voir entièrement l'orchestre ! Voici, cependant, une complilation des photos prises ce jour-là sur le Champs de Mars.
Et ici, la Marseillaise :
Repost 0
Published by Princess Sarah - dans actualité
commenter cet article
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 21:26

Une situation inhabituelle, inattendue et cocasse mérite d'être rapportée sur mon blog. Je reçois ce jour un sms dont le numéro n'était pas enregistré dans mon répertoire. Etait-ce une connaissance dont j'avais effacé le numéro ? Je n'en savais rien. Une certitude - ce n'était pas un client - de par la nature du sms qui était d'ordre affectif. L'air étonné, je réponds à ce sms en demandant qui était la personne qui m'avait envoyé ce message. Je reçois alors une réponse dans le quart d'heure qui suit et qui m'annonce qu'il s'agit de l'acteur et réalisateur Daniel Auteuil indiquant qu'il venait de finir le tournage du film. Sur le coup, je n'en revenais pas, pensant que c'était une blague, et n'ai pas osé appeler directement ce numéro pour vérifier. Par politesse, je lui ai répondu qu'il devait faire erreur. Pas de réponse après. Logique, il a dû se sentir très gêné. Il s'agissait bel et bien du vrai acteur Daniel Auteuil, en personne. Ce n'est pas tous les jours qu'une célébrité vous contacte par erreur. Je ne suis pas spécialement fan, mais c'est la première fois que cela m'arrive. 

Repost 0
Published by Princess Sarah - dans actualité
commenter cet article
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 13:28

Quelle bien triste nouvelle d'apprendre, aujourd'hui, que la décision du Conseil Constitutionnel a été d'autoriser la corrida à rester dans les arènes françaises au nom "d'une tradition locale ininterrompue" ! La vie animale aurait-elle donc si peu d'importance aux yeux des juges et de certains membres du gouvernement par rapport à la vie humaine ? Alors pourquoi a-t-on établi une déclaration universelle des droits de l'animal en 1978, rendue publique en 1990 par la maison de l'Unesco à Paris ? Bien que celle-ci n'ait aucune valeur jurique, pourquoi le CC n'a-t-il pas évoqué l'article 3 de cette déclaration qui mentionne l'interdiction de soumettre un animal à des actes cruels, et que "si la mise à mort d'un animal est nécessaire, elle doit être instantanée, indolore et non génératrice d'angoisse" ? Pourquoi personne n'écoute le point de vue des scientifiques lorsqu'ils démontrent, preuves à l'appui, que les taureaux souffrent physiquement et psychologiquement de ces pratiques, et que ces pratiques sont assimilables scientifiquement à des actes de torture ?   

Toutes ces questions-là n'ont pas de réponses parce qu'on se doute clairement que les lobbies influencent énormément les décisions des juges, et que ce sont les intérêts économiques et touristiques qui priment avant tout le reste, en l'occurence qui passent avant la sacralité de la vie animale. Car une vie animale est sacrée au même titre que la vie humaine. Je dirais même que je mets sur le même plan le massacre des taureaux et le massacre de Houla en Syrie en mai 2012, parce que la manière d'agir est la même.  

On se sert des taureaux comme d'un faire-valoir touristique et d'un gagne-pain alors qu'il existe d'autres manières de mettre en valeur une économie locale et un patrimoine. Ce n'est pas parce qu'on va abolir la corrida que le patrimoine matériel local de ces régions va disparaître. On peut faire une fête sans que celle-ci n'implique la mise à mort d'un être vivant ; on peut faire du tourisme dans ces régions en se contentant de photographier des arènes ou des ponts, en visitant des édifices, en arpentant des vieux villages, et encore mieux, en se contentant de la bonne vieille course camarguaise qui n'est autre qu'un sport acrobatique ludique et pacifique qui n'implique aucunement la mort du taureau. Ce qui évite ainsi les problèmes de conscience. Je crois que seuls le gouvernement de la Catalogne et celui du Portugal  ont compris que la mort d'un animal n'était pas un jeu et qu'il est immoral de se faire de l'argent sur la mort d'un taureau. Par conséquent, le Portugal et quelques régions de l'Espagne ont interdit la corrida alors que ce sont des pays à forte tradition taurine et avec un niveau de vie inférieur à celui de la France. 

 

Les associations vont continuer leur combat, et moi je signerai les pétitions qu'on me présentera

et jeanti-corrida.jpg continuerai aussi à espérer, qu'un jour, la France prendra non seulement conscience de son retard mais aussi du drame que cela représente, et que ses décisions sont loin d'être représentatives de celles de l'opinion publique. 

Repost 0
Published by Princess Sarah - dans actualité
commenter cet article
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 09:37

De retour de mon circuit touristique et culturel qui aura lieu en Tunisie du nord au sud dans deux semaines (j'ai hâte d'y être !), je me lancerai dans une nouvelle activité complémentaire dès le 3 septembre 2012, que j'ai récemment déclarée au Centre de Formalités des Entreprises. A l'issue de ces formalités, je rejoindrai donc officiellement les 600 écrivains publics qui exercent déjà cette profession en France.

C'est un métier mal connu, qui n'est pas officiellement réglementé bien que pourtant indispensable à la population. C'est un métier d'avenir dont les compétences sont très élargies et qui me correspond bien, du fait qu'il allie ma passion de l'écriture, mon expérience de l'écriture et le contact avec un public qui en a besoin ou qui préfère déléguer le travail d'écriture à un professionnel, par manque de temps ou par convenance personnelle. De plus, j'ai l'avantage de pouvoir travailler de mon domicile bien que j'envisage plus tard - au cas où l'activité se pérennise - d'ouvrir mon propre cabinet.

J'ai, à la fois, ce goût du service et ce goût de l'écriture. Mon activité restera complémentaire car il est difficile d'en vivre dans l'absolu. Seuls quelques écrivains publics en France qui disposent d'un cabinet pour recevoir les clients et qui ont acquis plusieurs années d'expérience au contact de leurs clients, qui ont réussi à les fidéliser, peuvent prétendre vivre de cette seule activité, décemment.  Mon objectif est de me constituer une clientèle qui s'agrandira avec le temps afin de réaliser un chiffre d'affaires viable et surtout de m'épanouir dans ce milieu ; pour cela, j'ai déjà établi les différentes étapes de mon projet, la première étant en cours de finalisation. La partie prospection est effectuée en amont.

Ces étapes ne sont pas figées : elles évoluent progressivement et s'emboîtent ; j'en rajouterai au fur et à mesure. L'autre avantage de l'écrivain public auto-entrepreneur, par rapport aux écrivains publics qui exercent bénévolement dans les mairies, est la flexibilité des horaires et la personnalisation du service. Généralement, les personnes doivent prendre un rendez-vous pour se mettre en relation avec un écrivain public qui n'est pas toujours disponible, car les horaires ou les dates ne coïncident pas toujours avec l'emploi du temps des clients. Or, l'écrivain qui travaille à domicile n'a pas d'horaires fixes et peut donc s'adapter à la demande du client, et rendre le travail selon les délais exigés. J'estime donc que la relation avec le client est plus personnalisée et plus exigeante qu'avec l'écrivain public assurant une permanence en mairie ou en association à des horaires fixes. L'auto-entrepreneur est plus près de ses clients.

L'étape n°1 que j'ai pratiquement achevée est l'écriture de l'annonce  à afficher publiquement dans les lieux ciblés et à publier sur quelques sites web stratégiques. Voici à quoi elle ressemblera une fois retravaillée. Un lien de contact qui me permet de recevoir vos demandes sur ma boite email est disponible au public sur la page de présentation de mon blog : il est souligné en bleu et s'intitule "contact". Vous aurez aussi la possibilité de me contacter par le biais de mon site internet lorsque  son contenu sera complet et en ligne. Comme je l'ai dit au début, ce n'est qu'après le 3 septembre qu'il sera possible de me contacter, puisque cette date correspond à la date de création de l'activité.  

 

Logo-La-plume-de-Pierrot.png

ECRIVAIN PUBLIC VOUS PROPOSE SES SERVICES EN ECRITURE POUR TOUTES VOS DEMARCHES ET CORRESPONDANCES PRIVEES, PROFESSIONNELLES, ADMINISTRATIVES, ET VOUS AIDE A REDIGER ET A CORRIGER VOS CV, LETTRES, TOUS TYPES DE COURRIERS, TEXTES LITTERAIRES...
  • Déplacements à Paris et région parisienne pour une analyse personnalisée de vos besoins ;

  • Réception des requêtes par courriel et tél. ;       

  • Devis gratuit ;

  • Travail sérieux, soigné, délais respectés.

 

POUR TOUT RENSEIGNEMENT SUR LES PRESTATIONS ET LES TARIFS OU PRENDRE RENDEZ-VOUS:

 

Contactez-moi : laplumedepierrot@gmail.com

                01 74 30 84 31 

                06 59 51 40 94

visitez mon site : www.laplumedepierrot.com

 

 


 

L'étape n°2 sera la mise en valeur de mon annonce par un graphisme approprié. Elle sera imprimée, sur papier mat ou couché brillant, par un imprimeur. Je prévois un premier tirage de 100 affichettes et un tirage de cartes de visite. Le graphisme a été créé par mes soins pour mon annonce et mes cartes de visite. J'ai également choisi le logo. Il reste la commande et l'impression.

 

Etape n°3 : détailler mes tarifs de manière précise, regrouper dans un tableau simple et clair les tarifs par prestation et hors-prestation. J'ai déjà commencé, mais des changements et des ajouts sont à prévoir avant validation finale. Je précise que la TVA n'est pas applicable sur les tarifs que je pratique, en vertu de l'article 293 B du Code général des impôts.

 

Etape n°4 : en amont, identifier les lieux publics à prospecter pour y diffuser mon annonce, placarder des affiches, etc. Pour cela, je m'aide d'une plaquette qui m'indique de manière complète la liste des lieux dans lesquels je peux proposer mes services, les sites conseillés pour y laisser mes coordonnées, entre autres les Pages jaunes. Comme les lieux sont nombreux, la prospection risque de s'éterniser. De plus, je dois en premier lieu me faire connaître auprès des têtes de pont que sont les organismes publics et les services qui accueillent le type de public que je souhaite contacter. Ce sont ce que l'on appelle des prescripteurs. Si j'assois ma crédibilité, ces organismes me recommanderont auprès du public. 

 

Etape n°5 : réalisation et édition des formulaires de devis, de contrats de prestation de service et du modèle type de facture, d'après des modèles pré-établis. Là-encore, j'y ai travaillé et cette étape est achevée. Le contrat est réadaptable selon la ou les prestation(s) choisie(s).

 

Etape n°6 : création d'un site internet exclusivement dédié à mon activité : www.laplumedepierrot.com   link

L'inscription a été validée, mon nom de domaine a été créé, et le site est en cours de construction, mais le contenu ne sera effectif qu'à partir du 3 septembre, et à partir de cette date, je mettrai régulièrement mon site à jour, en fonction de mon évolution.     

Les autres étapes sont à venir. Dès que la constitution d'une clientèle sera avérée, je pourrai considérer que mes étapes sont achevées.    

 

 

 

Repost 0
Published by Princess Sarah - dans actualité
commenter cet article
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 17:28

 

Je ne suis pas Brigitte Bardot ni une militante activiste ; je ne suis pas non plus végétarienne, mais comme tout être civilisé, responsable et ayant un coeur et une âme, je m'indigne contre une pratique barbare qui, au nom d'une soi-disant "tradition" - prétexte à la légitimation de toute pratique cruelle -,  continue honteusement à se pratiquer, et pire encore à être promue au patrimoine culturel français depuis le 22 avril 2011 - héritage de notre ancien gouvernement. Il semblerait qu'à ce jour, malgré les pétitions (plusieurs ont déjà été signées à ce jour) et les actions des comités pacifistes anti-corrida, le nouveau gouvernement socialiste n'a pas pris d'initiative pour retirer la corrida de cet inventaire ni même abolir tout bonnement la corrida des arènes de France et des pays hispaniques dans lesquels cette pratique est encore en vigueur.

Il y aurait plusieurs raisons à cela : d'abord il se pourrait que, parmi les ministres actuels, certains se revendiquent aficionados, mais aussi parce que dans le contexte actuel, ce gouvernement hiérarchise les priorités des Français. Ce qui signifierait que la tauromachie ne ferait pas partie de ces priorités puisque les droits de l'homme passent avant les droits de l'animal, dans la tête de beaucoup de personnes.

C'est en lisant récemment cette phrase d'Eckhart Tolle tirée de son ouvrage Le pouvoir du moment présent  - "sur le plan corporel, les humains sont très proches des animaux. Toutes les fonctions de base du corps : le plaisir, la douleur, la respiration, l'alimentation, la désaltération, la défécation, le sommeil, la pulsion à trouver un compagnon ou une compagne pour procréer et enfin, biensûr, la naissance et la mort, nous les avons en commun avec les animaux" - que la pensée suivante m'a traversé l'esprit : je me suis dit que les gens devraient se poser la question : "En quoi suis-je différent de l'animal hormis le fait que, sans langage, l'animal ne peut pas briller par son intelligence ?" Ainsi, l'homme considère qu'une plante, un animal et tout autre créature vivante qui ne possède pas le langage humain, ne peut pas s'exprimer sur le plan émotionnel, verbal et non-verbal. Par conséquent, si on arrache une plante, elle ne se débattra pas puisqu'on ne l'entendra pas crier, alors on supposera qu'elle n'a pas mal et qu'on peut donc l'arracher comme bon nous semble, d'où la supériorité ressentie par l'humain parce qu'il ne rencontre pas de résistance de la part de sa victime ; idem pour l'animal qui, dans le cas de la corrida, ne peut pas se défendre et reste prisonnier. L'homme se sent donc tout puissant.

La supériorité dont pense être doté l'humain grâce à la technologie, aux outils, aux machines, à l'abondance, n'est en fait basée que sur une projection erronée de son mental, pensant qu'il est plus intelligent que les autres espèces, du fait qu'il a accès au langage qui lui donne la faculté de commander - et, s'il veut, de commander la destruction de l'univers. En étant dominé par son mental, l'homme ne parvient pas à ressentir les émotions des êtres vivants qui cohabitent avec lui parce qu'ils n'ont pas le même langage que lui, ou pire encore parce qu'il croit que ces espèces sont dépourvues de langage, ou que ce langage n'a pas de valeur. Voilà donc le raisonnement humain qui conditionne le comportement qu'il a envers les plantes, les animaux et le reste. 

Dans de nombreux pays où la torture des animaux est monnaie courante, il n'y a pas cette conscientisation de la souffrance de la part des hommes, et ils ne connaissent pas le sens du mot torture. Pour eux, leur acte n'est pas un acte de cruauté ; c'est un acte banalisé pratiqué par leurs ancêtres et perpétué de génération en génération, de père en fils ou de mère en fille. C'est donc le pays dans lequel ils naissent et grandissent qui conditionne ce rapport de l'homme à l'animal, et c'est pour cette raison que des gens ne prennent pas conscience de la souffrance qu'ils causent aux animaux. Et chaque fois que de bonnes âmes dénoncent leurs pratiques, ils vont considérer que l'on méprise leurs traditions. C'est donc un prétexte pour ne pas reconnaître la valeur de leurs actes. 

 Or, il faut avoir un double raisonnement ; d'abord, le droit de l'animal existe bel et bien puisqu'une source incontestable et officielle qui est la déclaration universelle des droits de l'animal, a été rendue publique en 1990 après avoir été proclamée par la maison de l'Unesco à Paris en 1978. Cette déclaration se compose d'un préambule et de 10 articles.

Parmi ces 10 articles, ceux qui pourraient être cités comme étant un droit inaliénable de l'animal sont : l'article 2 : "toute vie animale a droit au respect" et surtout l'article 3-1 : "aucun animal ne doit être soumis à de mauvais traitements ou à des actes cruels". L'alinéa 2 de l'article 3 précise: "si la mise à mort d'un animal est nécessaire, elle doit être instantanée, indolore et non génératrice d'angoisse".

Autrement dit, l'animal ne peut être mis à mort que pour nourrir l'être humain, pour satisfaire des besoins vitaux et dans des conditions d'hygiène acceptables. Or, que se passe-t-il avec la corrida ? C'est tout le contraire : le taureau est maltraité déjà avant d'entrer dans l'arène puisqu'il doit être présent 42 heures avant le spectacle, et il est enfermé dans un enclos étroit et sombre, sans soin, livré à ses propres angoisses ; il est maltraité pendant la corrida et après la corrida, c'est-à-dire lors des dernières secondes de son agonie. Les scènes que j'ai pu voir dans certains reportages m'ont fendu le coeur de douleur et m'ont totalement décomposée. J'en ai eu les larmes aux yeux et le souffle coupé, car j'ai ressenti cet effroyable acharnement humain, cette brutalité de l'homme sur l'animal.  Le taureau est angoissé dès qu'il est plongé dans l'arêne et va subir une effroyable torture sanguinaire du début à la fin du tournoi qui n'est autre qu'un spectacle de barbarie, véhicule une culture de la mort et un sadisme par la souffrance. 

Ces valeurs ne respectent donc absolument pas l'article 3 alinéa 2, ni les valeurs civiques qui sont inscrites dans la déclaration des droits de l'homme. Cette pratique-là est donc surannée, barbare et contraire à la civilisation. L'animal n'est pas mis à mort pour un besoin vital de nourriture mais pour nourrir les appétits pervers et sadiques de l'homme, pour nourrir ses pulsions de mort et les exhiber en public. Les cris jubilatifs des spectateurs, à chaque piqûre par les torreros, montrent à quel point le public jouit de cette violence sans nom.

Autre article : l'article 5, alinéa 5 : "les exhibitions, les spectacles, les films utilisant des animaux doivent aussi respecter leur dignité et ne comporter aucune violence". La corrida enfreint cette règle. De plus, selon moi, le taureau doit être rendu à son milieu naturel. Il ne doit être en aucun cas exhibé en spectacle et à des fins de torture. Abolir cette corrida, c'est rendre enfin à l'animal sa liberté en lui accordant le droit de le laisser vivre dans son milieu naturel.

 

Enfin, l'article qui me semble le mieux servir de conclusion à mon argumentaire est l'article 7 : "tout acte impliquant sans nécessité la mort d'un animal et toute décision conduisant à un tel acte constitue un crime contre la vie". Je dirais donc que les toreros sont des criminels et également des manipulateurs, puisqu'ils bernent le public en leur faisant croire qu'ils accomplissent un acte héroïque, alors qu'en réalité, leurs mouvements ne s'appuient que sur le comportement du bovin. Le mot "combat" est donc employé à tort, car le taureau ne combat pas. S'il charge, ce n'est pas pour combattre. En outre, il n'y a aucune équité entre le torero et le taureau. Les armes sont très nombreuses chez le torero, alors que le taureau, lui, n'est pas armé et ses cornes ne servent pas d'arme. Le torero joue avec le comportement de l'animal et avec son "temps de latence regard-déplacement" : cet argument est tiré d'une parole d'un propriétaire d'un vrai taureau de corrida : Fadjen - un toro bravo - qu'il a élevé comme un animal de compagnie.

Ce n'est donc qu'une histoire d'argent. Rien d'héroïque dans leurs gestes. Ils ne risquent en aucun cas leur propre vie. En revanche, ils mettent la vie d'un animal en danger. Rappelons que le taureau est un bovin herbivore qui n'est pas dangereux pour l'homme. C'est donc un animal sans défense malheureusement utilisé à des fins mortelles. Il ne s'agit pas foncièrement de mépriser une culture ancestrale mais bien de la faire évoluer et donc de la faire disparaître, si nécessaire, afin de la contextualiser dans une époque donnée, déterminée, de civilisation, de démocratie.

Par exemple, à notre époque il n'existe plus de combats romains de gladiateurs comme dans l'Antiquité ni de condamnations à mort d'un condamné devant un public moyenâgeux qui est là pour se divertir des souffrances psychiques du condamné, précédant sa mise à mort par le bourreau. Les sacrifices d'animaux aux dieux tels qu'ils se pratiquaient dans la Grèce antique, la Rome antique ou en Orient, n'existent plus aujourd'hui. Par conséquent, pourquoi ne pas abolir la corrida tout comme ces pratiques d'un autre temps qui n'avaient lieu que dans une époque et dans un contexte spécifique ? Les moeurs ont évolué, les gens aussi... Donc il faut absolument rendre à l'animal sa dignité, son respect, parce que c'est justement un être vivant comme nous qui a donc droit à son existence. Le droit de l'animal est donc indissociable des droits de l'homme. Tous deux disposent d'une déclaration, et cette déclaration permet la cohabitation pacifique entre les animaux et les hommes qui partagent cette planète terre en commun et régit les équilibres écologiques nécessaires à la vie. 

Je sais que mon argumentaire ne sera lu et approuvé que par les personnes qui ont un coeur et une âme et qui réfléchissent avant tout à la dignité, au respect et à la morale avec leur coeur et non pas avec leur désir de curiosité malsaine et à leurs pulsions bestiales, comme c'est le cas de ce public d'aficionado qui semble être resté à un stade de déficience intellectuelle et morale, rempli d'égoïsme et de pulsions. Faites une bonne action en signant quelques-unes de ces pétitions dont je mets les liens en ligne, et pour les plus militants d'entre vous, rejoignez les associations. En attendant, gardons espoir que la corrida sera abolie en 2012 et que vos signatures sauront agir sur les décideurs. 

 

link

 

link

 

link

 

link

Voici une vidéo qui illustre bien cette déclaration des droits de l'animal 

 

Repost 0
Published by Princess Sarah - dans actualité
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 22:30

link

 

Voilà un article de France Soir à la fois hilarant et consternant. Hilarant, car les douze exemples d'appels téléphoniques totalement débiles, mentionnés dans cet article, sont à mourir de rire ; consternant, car je ne pensais pas que les Parisiens étaient aussi cyniques, du moins ceux qui osent déranger pour rien des pompiers qui ne sont censés se déplacer et intervenir qu'en cas d'urgence vitale. Même un enfant, qui a l'âge de raison, saurait identifier les situations d'urgence pour lesquelles il est nécessaire d'appeler les pompiers. Comment font-ils pour garder leur calme lorsqu'ils reçoivent ce type de coup de fil ? J'admire le travail des pompiers et je ne comprends pas que des gens osent se ficher de leur travail en les appelant pour des futilités pareilles.

Quand je lis par exemple : "Bonjour Monsieur. J'ai un pigeon qui est devant ma fenêtre et qui me fixe du regard. J'ai peur. Vous pouvez venir le tuer ? ", ou quand je lis : "Oui, ma femme a un problème, je crois qu'elle est morte mais elle n'arrête pas de ronfler", je me dis : soit ces personnes-là se fichent du monde et ignorent les missions dévolues aux pompiers - c'est un manque de respect pour le travail des sapeurs-pompiers -, soit je me dis qu'elles ont confondu le numéro des pompiers avec le numéro des urgences psychiatriques.

Quand on lit également ces exemples, on se dit que cela traduit un trait de personnalité récurrent chez les Parisiens : la solitude, l'ennui, l'intériorisation des pensées, la rumination, le manque ou l'absence de communication avec ses pairs, l'égoïsme, car visiblement ils ne savent pas faire la différence entre des faits graves nécessitant le recours aux pompiers, et des imbécillités. Le téléphone semble alors être un remède à ces difficultés de communication des Parisiens et à leur ennui quotidien. Les sapeurs-pompiers ont raison de mener cette campagne contre les appels abusifs et malveillants, et de rappeler la condamnation à 7 500 euros d'amende et six mois d'emprisonnement. Ajouté à cela, on devrait aussi faire payer les déplacements pour motifs injustifiés. Je vous soutiens, pompiers, dans votre campagne !

Repost 0
Published by Princess Sarah - dans actualité
commenter cet article

Présentation

  • : Savoir, penser, rêver, tout est là.
  • Savoir, penser, rêver, tout est là.
  • : Au départ, mes premiers articles étaient rédigés dans l'intention d'archiver mes souvenirs les plus marquants, puis mon blog, devenu fourre-tout au gré de mes découvertes, s'est élargi à l'information et à la transmission culturelle. Constitué de billets d'humeur et de comptes rendus dans des domaines aussi divers que la poésie, les sciences humaines, les sciences de l'éducation, les livres, les expositions, les récits de voyage, c'est un espace d'expression libre, intellectuelle et artistique, destiné à tous les publics.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens Vers Des Pages Externes