Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 10:40

rue-des-Gobelins-001.jpgEn flânant dans différents quartiers parisiens et notamment dans celui des Gobelins, je me suisrue-des-Gobelins-002.jpgrue-des-Gobelins-003.jpg rendu compte à quel point les murs pouvaient être un

exutoire et un lieu d'expression, qu'elle soit artistique ou politique. En effet, sur un mur, j'ai vu écrit : "La poésie est un sport de l'extrême". Sur tel autre, un révolté a écrit pour s'insurger contre le système. Sur un trottoir, un immense portrait, très bien fait, était peint par un ou une artiste. Ces différents regards, qui m'ont inspirée, m'ont incitée à imaginer un nouveau concept poétique entre anarchie et poésie. Avez-vous déjà pensé à écrire des vers ou des pensées sur les murs de votre ville dans le but d'égayer les rues, d'attirer l'attention des autres pour leur permettre de s'interroger sur eux-mêmes ? Mais attention ! cela ne veut pas dire tagger les murs comme cela se fait déjà. Mais ces vers, au contraire, doivent inciter à la réflexion, à l'introspection, à la remise en question de soi-même, faire que celui qui s'arrête sur ce mur, se sente tout à coup changé, épanoui, que ces vers fassent effet sur sa personne ; le graphisme peut également susciter cet effet. Ces vers doivent venir de vous exclusivement et doivent à tout prix avoir un impact sur votre public, et surtout ne signez pas ! Ecrivez tout ce que vous pensez, de manière anonyme ! Nos pensées sont trop emprisonnées dans nos esprits alors qu'elles doivent à tout prix s'en libérer. Ces vers, sous forme de citations, doivent être beaux, inspirer la sagesse ou la vérité, l'effroyable vérité parfois, être un miroir de l'âme et avoir un pouvoir de séduction sur les autres. Peut-être que ce concept existe déjà mais qu'il n'est pas du goût de tous, puisque considéré comme une dégradation des biens publics Personnellement, sur mon chemin, je vois rarement des murs rendus vivants par de la poésie et j'aimerais bien en trouver plus souvent. 


Une ville remplie de vers poétiques, c'est pas mal non ?

Etant donné que ce concept fait écho et existe déjà, je vous livre ici le témoignage de Maître Yoxou: 

"Au lycée, quand mes amis et moi avons découvert le surréalisme, Breton, Soupault, Tzara et consorts, nous avons immédiatement été séduits par leur principe de "papillons". Les papillons des surréalistes ne sont rien de plus que des dazibaos ; écrits sur des feuilles de papier, cadavres exquis, pensées, aphorismes fleurissent sur les murs des villes que fréquentent le groupe surréaliste. Alors, nous avons commencé le soir, dans notre piaule d'internat, à faire des cadavres exquis, réunis autour d'une table. Et puis nous avons découpé des papillons de papier sur lesquels nous inscrivions les cadavres que nous trouvions les plus réussis. On poussait les fioritures très loin : différentes formes de papillon, des couleurs, on faisait un vrai petit atelier découpage. Le lendemain, quand on avait assez de papillons, on allait les coller partout dans le lycée. Parfois nous en avions assez pour couvrir des murs (bon, des petits murs, certes !) Nos chers camarades lycéens se sont révélés un excellent public. Seuls quelques grincheux allaient voir dans ce vandalisme poétique et gentillet (on collait des feuilles de papier coloriées main avec du scotch ! tu parles d'un vandalisme !) pour une attaque face à l'ordre établi. Les surveillantes jouaient le jeu avec tout le monde : elles nous prêtaient du scotch pour coller nos oeuvres, elles prêtaient main forte aux CPE pour les décoller. Et surtout, notre prof de littérature allait au bureau des CPE demander s'ils avaient récupéré "ses" papillons. Notre anarchie poétique a duré quelques semaines, jusqu'au bac, autant par envie de plaquer quelque chose de beau sur les murs gris et froids du lycée, que par envie de rendre hommage à ce monsieur qui, en nous parlant des surréalistes, avait ouvert en nous tellement d'idées, d'envie et de possibilités de création. Alors mademoiselle, je souscris à votre idée parce que vraiment, une ville remplie de vers poétiques, c'est pas mal ouais".

Commentaire de Maître Yoxou 



Repost 0
Published by Colombine aux mains d'argent - dans poésie
commenter cet article
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 17:53
link Voici la liste de mes exposés, dissertations et commentaires de texte que vous pouvez consulter et acheter sur oboulo.com, site de publication en ligne de travaux universitaires et de travaux de recherche.

Lors de la consultation de ces documents, vous pouvez avoir un accès libre au plan du sujet et au résumé. Vous avez aussi la liste de travaux similaires, mais pour lire le document dans son intégralité, il faut l'acheter. Ces travaux font l'objet d'une attention scrupuleuse du point de vue de la qualité, par l'équipe de oboulo.com. Tout ce qui relève du plagiat n'est évidemment jamais publié ici. Il faut être l'auteur et avoir fourni un travail personnel, originel, basé sur des sources.
Compte-rendu d'article de Claude Liauzu : "Interrogations sur l'histoire française de la colonisation, Genèses, n°46, mars 2002, p.44-59 (compte-rendu d'histoire)

Problématiques et enjeux de la communication des représentants du personnel (administratif)


Nourrir les hommes avec les céréales

Mesures prises contre les hérétiques sous Gratien et Théodose, d'après "Les lois religieuses des empereurs romains de Constantin à Théodose II", Code théodosien, Livre XVI


Le concile de Trente et la condamnation du protestantisme


Du Grand-Liban (1920) au Pacte National (1943) : la construction nationale du Liban sous le mandat français


Une enfance en images. La jeunesse de M. Schwarz, d'après : "Un banquier mis à nu, autobiographie de Matthaüs Schwarz, bourgeois d'Augsbourg" (XVIe siècle)"


"Lettre écrite à Melle de Vigny, de Dijon, au sujet de ce qui est arrivé aux Filles-Dieu de Paris, le 24 mars 1648 (bibliothèque de l'Arsenal) - jugement d'un rapt de jeune fille au XVIIe siècle"


"Fondation du collège du Cloutier à Caen, 14 mai 1452 "


"Le putsch des généraux et le discours de De Gaulle"
Repost 0
Published by Colombine aux mains d'argent - dans éducatif
commenter cet article
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 21:07


<iframe id="schmapplet" frameborder="0" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0"  allowTransparency="true" style="border-style:none; border-width:0px;"width="200" height="380" src=
"http://www.schmap.com/templates/t011py.html?uid=nice&sid=tours_tour3&ultranarrow=true&si=SCHMAP-221109432127#mapview=Map&tab=map&topleft=43.70886325,7.26849925&bottomright=43.72045175,7.27903175&c=f6f6f63efffaA62122A62122FFF88F3a2affffffffFFF88Fd8d8d848ff0fA621222273ff1b30ff000000ff28875C5A4E000000929292F0EFDA"></iframe>

Après avoir ouvert le lien, cliquez sur la photo n°4 (il y a 6 photos qui défileront, et la mienne est la photo n° 4) et vous aurez des informations touristiques sur ce site ainsi que sa localisation sur une carte. La photo correspondante est celle située ci-dessous:




Repost 0
Published by Colombine aux mains d'argent - dans culture
commenter cet article
20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 21:33

Voici deux vidéos qui illustrent bien la visite que j'ai faite du musée de la poupée le 19 septembre lors des journées du patrimoine.




Repost 0
Published by Colombine aux mains d'argent - dans culture
commenter cet article
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 18:30



entrée du musée de la magie.

 

Le patrimoine parisien est évidemment très riche en raison de la diversité de ses sites, mais il faut programmer à l'avance ceux que l'on a envie de visiter afin d'éviter la foule et la cohue et prévoir une journée entière, dans l'idéal. Cette année, j'ai décidé de fuir les lieux très bondés comme le Palais Garnier, pour privilégier les curiosités et les parcours thématiques. C'est ainsi que ma journée d'aujourd'hui, en ce samedi 19 septembre, s'est achevée sur des visites très charmantes. Je vous conseille donc les curiosités suivantes que j'ai beaucoup appréciées telles que la maison de la Poupée située impasse Berthaud dans le IIIe arrondissement, le musée des Arts et métiers : 60, rue Réaumur, Paris IIIe, le musée de la curiosité et de la magie: 11, rue Saint-Paul,  Paris IVe , et enfin la maison de Balzac, 47, rue Raynouard, Paris XVIe.


Pour commencer, l'exposition permanente de la maison de la poupée présente des poupées en porcelaine, en biscuit ou en papier mâché datant pour la plupart du XIXe, très richement vétues et évoquant un certain romantisme. Toute l'histoire de la conception de la poupée est minutieusement expliquée et traite à la fois de la représentation, de l'expression des visages, notamment des bouches : bébés à bouche ouverte montrant les deux rangées de dents, des poupées comme modèles d'éducation, de la valeur des habits, des cheveux, etc. Beaucoup de poupées étaient vraiment magnifiques. La deuxième partie du musée avec l'exposition temporaire était consacrée à l'évolution de la Barbie de 1959 à nos jours ; Barbie qui s'est adaptée aux modes et qui vit avec son temps. Il ne faut pas oublier la boutique et la clinique pour poupées qui comprend des poupées anciennes et des poupées de collection, un service d'expertise, une librairie spécialisée. Les enfants se régalent avec les animations qu'on leur propose : ateliers, contes, visites pédagogiques, etc.


Ma deuxième visite a été le conservatoire des arts et métiers, bien connu à l'échelle nationale. Inutile de préciser que le musée a comme collections de nombreuses machines dans le domaine scientifique, technique et mécanique qui ont traversé les siècles. L'exposition actuelle était consacrée à Louis Blériot et à l'univers de l'aviation pour célébrer le centenaire de cet événement. Louis Blériot traverse en effet la Manche pour la première fois en 1909 en avion.

Le musée suivant est une curiosité à part entière car il s'agit du musée de la magie qui vous accueille dès l'entrée avec des effets d'illusion et des sortes de farces et attrape. Ce musée est très sympatique grâce aux deux spectacles de magie proposés aux visiteurs. Le premier spectacle fait participer plusieurs membres du public choisis au hasard pour participer à des tours très classiques comme la boule dans les trois gobelets, les cartes, les cordes, les balles. Le deuxième spectacle présente des instruments servant aux magiciens, autour de l'illusion; on assiste à des démonstrations et tout le musée est conçu autour de la magie et de l'illusion, des choses qu'on peut toucher, qui s'animent toutes seules. On peut citer entre autre un tableau dont la bordure en bois se casse puis se remet, l'orchestre du néant qui montre un squelette jouant du violon accompagné d'une cantatrice cadavérique. Les objets s'apparentent davantage à des tours de passe-passe bon enfant qu'à de la grande illusion.  Le décor lui-même est très fantasque et rappelle les sorciers aux chapeaux pointus et vêtus d'une longue cape noire, un peu comme l'école des sorciers dans Harry Potter. Le musée est situé en sous-sol, il est donc en pierre. Un autre musée est mitoyen : il s'agit du musée des automates.


Enfin, à ne pas manquer : la maison de Balzac située au coeur de l'ancien village de Passy, la seule des demeures parisiennes du romancier qui subsiste aujourd'hui. Elle occupe les dépendances d'une "folie" édifiée à la fin du XVIIIe siècle. Poursuivi par ses créanciers, Balzac y trouva refuge le 1er octobre 1840. Il devient locataire d'un appartement de 5 pièces, situé en rez de jardin. Il y vécut 7 ans. Dans l'exposition, on voit que dans ses échanges de correspondance avec Madame Hanska, il l'appelait "son trou". C'est une maison bien située et calme avec un petit jardin romantique. Le musée présente des souvenirs personnels de Balzac : des tableaux, des gravures, des manuscrits, des illustrations, de célèbres portraits, des sculptures, la généalogie des personnages de la "Comédie Humaine" où sont référencés 1 000 personnages. A l'occasion des journées du patrimoine, le musée propose des ateliers lecture. Chacun de vous peut apporter un extrait d'une oeuvre de Balzac, de son choix et le lire à voix haute. Cette lecture aura lieu le dimanche 20 septembre entre 14 h 30 et 16 h 30. J'ai été invitée à lire un extrait aujourd'hui mais j'ai préféré privilégier la visite de la maison mais je regrette beaucoup de ne pas avoir eu le temps de faire cette lecture qui me tenait pourtant à coeur mais n'importe quel spectateur y est convié s'il en a envie.
J'espère que ce parcours vous donnera envie de flâner au gré des envies. Personnellement, c'est ma meilleure journée du patrimoine par rapport aux autres années. Il faut savoir que les photos et les films sont interdits à l'intérieur du musée de la magie et dans le musée de la poupée.

Repost 0
Published by Colombine aux mains d'argent - dans culture
commenter cet article
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 17:06

linkPrésentation du numéro 13 de La Salamandre

La Salamandre est une revue gothique et littéraire fondée en 2003 par Marc-Louis Questin, auteur, conférencier, poète, essayiste. Cette revue laisse place à des textes d'auteurs connus et méconnus - textes poétiques et nouvelles essentiellement. La présentation du numéro 13 de La Salamandre aura lieu le vendredi 13 novembre à partir de 20 h 30 à la Cantada, 13, rue Moret, Paris 11e (métro Ménilmontant). Vous assisterez à des lectures, dédicaces, performances et projection-surprise. L'entrée est libre. Cet événement est relayé par Marc-Louis Questin.

Site web de la Cantada : www.cantada.net
Repost 0
Published by Colombine aux mains d'argent - dans poésie
commenter cet article
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 20:13

Si vous avez l'occasion de faire une promenade à Anglet dans les Pyrénées-Atlantiques, ne manquez surtout pas la Grotte de la Chambre d'Amour ! Sa légende est à l'image du nom qu'on lui a attribué. En effet, deux amoureux d'une condition sociale différente, Laorens, pauvre et orphelin, et Saubade, fille d'un riche cultivateur, se retrouvaient dans une grotte  face à l'immensité des vagues. Là, ils faisaient le serment de s'aimer jusqu'à la mort. Un jour, l'orage gronda dans le golfe de Gascogne, et la mer, poussée par le vent du large, monta plus rapidement qu'à l'habitude, emportant les amants. Après leur disparition, on appela "Chambre d'Amour" cette grotte. Je l'ai vue cette grotte, mais il est interdit d'y pénétrer, ce qui attise encore davantage notre curiosité. Cette grotte se situe  près de la plage des Sables d'Or. Retenez bien son nom si à l'occasion vous passez par là !

Repost 0
Published by Colombine aux mains d'argent - dans culture
commenter cet article
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 17:54

Pour faire écho à mon précédent article concernant le club des Poètes, voici un aperçu de la soirée du 18.07.2009 au club des Poètes

Repost 0
Published by Colombine aux mains d'argent - dans poésie
commenter cet article
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 15:56

Parmi mes sorties culturelles favorites, je tiens à vous faire part d'un charmant endroit situé Paris VIIe où vous serez accueillis par une famille de poètes qui s'est transmis le goût de la poésie, de génération en génération, autour d'un banquet. Il s'agit du Club des Poètes, 30, rue de Bourgogne, Paris VIIe. Hier soir, par exemple, j'ai assisté pour la première fois à des lectures de poètes tels que Baudelaire et Alfred de Musset, entre autres autour du thème "danse et poésie". En effet, un trio se composait d'une danseuse classique, d'un guitariste classique et d'un poète, tout cela en totale harmonie. Sans compter que la danseuse classique nous offrait une danse totalement improvisée en fonction de la musicalité des poèmes qui étaient déclamés. Retenez surtout le nom de Blaise et de son épouse Yasmine qui nous ont récité des poèmes du répertoire classique, dont Baudelaire, Alfred de Musset, Pablo Neruda, Robert Desnos, etc. En tant qu'invités, nous pouvions également réciter des poèmes de notre choix à condition toutefois de respecter une règle d'or : ne pas lire seulement ses propres poèmes mais réciter par coeur des poèmes d'auteurs connus, tels que l'envisageait le fondateur de ce lieu depuis 1961, monsieur Jean-Pierre Rosnay. Ainsi, de jeunes poètes ont pu interpréter des poèmes de Victor Hugo ou d'Arthur Rimbaud. J'indique donc ici-même le lien du site qui vous permettra de connaitre les programmes et les thèmes proposés.


http://www.poesie.net

Repost 0
Published by Colombine aux mains d'argent - dans poésie
commenter cet article
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 15:41

Suite à la lecture d'un article publié dans un magazine, j'ai reconnu une ancienne élève qui était dans ma classe durant deux ans au lycée, en section littéraire, et qui se nomme Naïssam Jalal. J'ai été fascinée par sa musique d'inspiration orientale, et son parcours musical m'a intéressée. J'écris sur elle dans mon blog pour vous faire partager cette musique que j'aime beaucoup et qui a jailli d'un seul coup. D'origine syrienne, elle est passée par le conservatoire de musique de Noisiel Marne-la-Vallée. Donc elle avait déjà une solide pratique artistique. Et j'ai appris en allant sur le site myspace www.myspace.com/nounyamusic, qu'elle avait fait un duo en compagnie d'un autre musicien : Yann Pittard. Naïssam joue de la flûte traversière et du nay, flûte arabe traditionnelle. Yann Pittard joue de la guitare et du luth arabe (oud). Les sonorités mêlées de leurs instruments ont donné naissance à ce duo Noun Ya.

Les quelques titres folk que j'ai entendus sont propices au voyage, à la plénitude de soi ; l'exotisme est conjointement mêlé à des sonorités jazz. De plus, ces deux musiciens ont voyagé et fait découvrir leur musique à travers le monde, puisqu'ils ont fait des tournées au Japon, au Liban, en Egypte, au Mexique, en Afrique noire, etc. Ce que j'ai entendu de cette world music me plaît beaucoup car ce duo retranscrit des mélanges, des sonorités sensuelles et douces qui évoquent différents continents et rappellent les origines de l'un et de l'autre, très bien mêlées entre elles. De plus, Naïssam, par sa voix, insuffle toute une poésie autour de la générosité et du partage de la souffrance. La musique arabe est significative à travers le nay. Je leur témoigne à ma façon tous mes messages d'encouragement. Qu'ils continuent à nous faire voyager ! Voici le lien où vous pouvez écouter des extraits et vous renseigner sur leurs parcours respectifs, sur myspace :

link

Repost 0
Published by Colombine aux mains d'argent - dans culture
commenter cet article

Présentation

  • : Savoir, penser, rêver, tout est là.
  • Savoir, penser, rêver, tout est là.
  • : Au départ, mes premiers articles étaient rédigés dans l'intention d'archiver mes souvenirs les plus marquants, puis mon blog, devenu fourre-tout au gré de mes découvertes, s'est élargi à l'information et à la transmission culturelle. Constitué de billets d'humeur et de comptes rendus dans des domaines aussi divers que la poésie, les sciences humaines, les sciences de l'éducation, les livres, les expositions, les récits de voyage, c'est un espace d'expression libre, intellectuelle et artistique, destiné à tous les publics.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens Vers Des Pages Externes