Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 22:38

J'ai choisi d'évoquer, par le biais de cette vidéo, un scandale industriel qui a été, certes, moins popularisé que la catastrophe de Tchernobyl, mais qui a le mérite d'avoir existé et d'avoir fait parler de lui, et même encore aujourd'hui puisqu'il reste des victimes encore en attente d'indemnisation après la reconnaissance par l'Etat japonais de la maladie. Il s'agit, en effet, de la maladie de Minamata (du nom d'un ville du Japon) dont l'intoxication au mercure a eu, selon moi, des conséquences bien plus destructrices sur le système nerveux que les seuls effets de la réactivité nucléaire de Tchernobyl ayant généré, cependant, tout aussi gravement, des malformations, des cancers, des leucémies.

En effet, la vidéo parle d'elle-même en ce qui concerne les symptômes sévères qui ont ravagé des milliers et des milliers d'individus : pertes sévères de la motricité, quasi autisme, agitations brutales et permanentes de tous les membres du corps, handicaps neurologiques divers, désordre psychique et mental en général, sans oublier les chats du port qui, à cause d'atroces souffrances, se sont suicidés en se jetant dans la mer. Dans un cas, les dirigeants de la firme pétrochimique Chisso affirment maîtriser la technologie industrielle, ce qui ne les a pourtant pas empêchés de déverser des tonnes et des tonnes de mercure dans la mer. Ce qui a généré la pollution des eaux, et par effet d'entraînement, des poissons qui ont été consommés essentiellement par des familles de pêcheurs - les premières à avoir subi les premiers symptômes de la maladie. Et dans l'autre cas, celui de Tchernobyl, le défaut de la conception d'un réacteur, et par conséquent l'absence de maîtrise de la technologie nucléaire, a fait valoir la thèse de l'accident, ce qui a permis, entre guillemets, de ne pas réellement se sentir responsables ou plutôt coupables de ce qui s'est passé. Dans le cas de Minamata, le plus répréhensible, c'est que les dirigeants de Chisso ont cherché à acheter le silence des victimes afin qu'elles ne témoignent pas, qu'elles arrêtent leurs poursuites judiciaires, et laissent le champs libre à la firme pétrochimique, lui laissant le soin de continuer son activité mais de manière plus restrictive et plus économique en ce qui concerne son procédé de production. Le but étant de polluer moins tout en faisant des profits, dans l'esprit des dirigeants de Chisso, et tout ceci, bien avant la reconnaissance par l'Etat de la maladie et l'indemnisation des victimes, ne l'oublions pas. Les images qui parlent donc d'elles-mêmes sont assez frappantes de par ces vies détruites et sacrifiées au nom de la technologie et des profits économiques. C'est d'ailleurs ce qui est d'actualité lorsque l'on aborde la question du développement durable. 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Colombine aux mains d'argent - dans science
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Savoir, penser, rêver, tout est là.
  • Savoir, penser, rêver, tout est là.
  • : Au départ, mes premiers articles étaient rédigés dans l'intention d'archiver mes souvenirs les plus marquants, puis mon blog, devenu fourre-tout au gré de mes découvertes, s'est élargi à l'information et à la transmission culturelle. Constitué de billets d'humeur et de comptes rendus dans des domaines aussi divers que la poésie, les sciences humaines, les sciences de l'éducation, les livres, les expositions, les récits de voyage, c'est un espace d'expression libre, intellectuelle et artistique, destiné à tous les publics.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens Vers Des Pages Externes