Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 18:52

 

J'ai découvert les récits de vie de la psychologue et thérapeute Torey Hayden lorsque j'avais 11 ans ; j'avais lu deux de ses récits : L'enfant qui ne pleurait pas et Kevin le révolté, qui sont des récits d'enfants maltraités qu'elle va aider et prendre en charge. Je vais commenter L'enfant qui ne parlait pas. C'est un livre encore plus troublant et plus sordide que les deux autres. L'histoire est, par ailleurs, encore plus complexe que les autres. Il s'agit d'une affaire subversive qui mêle pédophilie, satanisme, violence et psychose et qui trouble tout le monde en raison de son aspect non élucidé. On ne saura probablement jamais la vérité puisque le récit s'achève sur des thèses.
C'est l'histoire d'une petite fille de huit ans nommée Jade, muette, scolarisée dans une classe de 5 enfants dits "inadaptés" et que la psychologue, jouant le rôle de professeur éducateur, réussit sans peine à faire parler. La petite fille, ayant le dos complètement voûté mais capable de se tenir droite quand elle est enfermée seule avec son professeur, signe d'aisance, se confie peu à peu à elle. Elle a des rituels comme fermer les portes plusieurs fois et cacher le trou des serrures avec du ruban adhésif. Elle va confier à son professeur, avec ses mots d'enfant et ne parlant que par codes, les sévices sexuels qu'elle subit, ses histoires de fantômes, de meurtres rituels, de tortures, de croix entourée d'un cercle - symbole que l'on retrouve sous forme de cicatrice sur le bas-ventre de sa petite soeur -, sa hantise des araignées qui sont les messagers de Satan, parce qu'elles épient tout ce qu'elle fait, etc. Ces différentes allusions ne pouvaient pas former un témoignage cohérent en raison des incohérences dans le discours de l'enfant.
Ceux qui croient en l'état psychotique de cette enfant tentent de déchiffrer ces différents symboles : le personnage de Tashee qu'elle s'invente peut-être et dont on ne sait pas s'il a réellement existé, serait un fragment de la personnalité de Jade - un fragment qui représenterait l'autre "moi" de Jade, c'est à dire sa partie protégée, non souillée, celle qui n'a pas subit de sévices. Les personnages de la série Dallas  dont elle parle - ceux qui sont méchants - seraient des personnages servant à masquer la véritable identité de ses bourreaux et lui donneraient un sentiment de sécurité permettant d'éviter de soupçonner ses parents d'être à l'origine de ses sévices. La croix dans le cercle serait interprétée comme le vagin matérialisé par le cercle, et la croix comme étant l'endroit de la pénétration.
Ceux, au contraire, qui réfutent la thèse de la psychose et considèrent que Jade dit la vérité, supposent qu'il y a un lien entre l'occultisme et ses sévices sexuels qui s'apparenteraient à des sévices rituels. La croix dans le cercle serait donc interprétée comme un symbole satanique utilisé dans les messes noires. On ferait ingurgiter de la drogue, probablement du valium, versée dans le coca, à Jade et à ses petites soeurs, pour mieux les soumettre aux pratiques sexuelles et les manipuler en leur racontant des histoires fausses d'araignées qui épient ce qu'elles font. L'histoire raconte aussi l'écartèlement d'un chat sacrifié vivant qui aurait déversé son sang et ses boyaux sur le corps de Jade ; ensuite ses bourreaux auraient léché le corps de la petite fille enduite de sang et de tripes. Si on admet que Tashee, qui avait six ans, avait réellement existé, dans ce cas, on aurait forcé Jade à assister à son exécution rituelle. En effet, Jade raconte qu'on lui a planté une dague dans la gorge pour l'égorger puisqu'elle servait de sacrifice humain. Le problème, c'est qu'on n'a jamais retrouvé aucune trace de l'existence de cette Tashee, ni cadavre, ni os, ni squelette. Elle pourrait être née d'une "poulinière", c'est à dire d'un membre de l'organisation satanique qui mettrait au monde des enfants pour être sacrifiés.
Pourtant, il est difficile d'admettre l'exclusivité du lien entre l'occultisme et la pédophilie, car Jade ne prononce jamais le nom de Satan et n'invoque jamais le diable de quelque manière que ce soit. Par conséquent, la troisième thèse, qui a vu le jour à cause de nombreuses incohérences inexpliquées (notamment comment expliquer qu'à son âge, Jade sache se servir d'un magnétoscope), amène à penser qu'on a pu manipuler les enfants, c'est à dire Jade et ses petites soeurs, en se servant de satanisme comme d'une méthode de manipulation mentale pour rendre les enfants plus dociles aux pratiques sexuelles les plus perverses. Les scènes sexuelles auraient été filmées pour les besoins d'un film. De plus, la drogue ingurgitée par les enfants ne servait pas seulement à les rendre plus dociles mais à faire en sorte de troubler la vérité afin de les empêcher de distinguer le vrai du faux. Ce qui rend donc l'affaire extrêmement complexe.
Il est resté, après plusieurs années d'enquête, des questions sans réponse comme le lieu où ont été commis ces soi-disant meurtres et ces sévices sexuels, dont l'existence a réellement  été attestée grâce à des preuves. Qui sont les bourreaux ? On ne saura jamais s'il s'agit de ses parents ; on suppose seulement qu'une femme est derrière tout ça mais ses parents ont pu tout autant être indirectement impliqués.
L'histoire se termine bien puisque Jade s'est épanouie dans une famille d'accueil, et ses deux soeurs se sont retrouvées également dans deux familles différentes. Elle a grandi et a maintenant une nouvelle vie. Je suis ravie pour elle car elle s'est montrée, en grandissant, invulnérable et a su garder son sang-froid et s'équilibrer. De plus, elle s'est redressée.
Maintenant qu'elle a grandi, il est possible qu'elle se souvienne de certains faits que personne n'a compris auparavant (car les propos émanaient de la bouche d'une enfant), qu'elle puisse dire la vérité en se basant sur des faits concrets, ou dans le cas contraire, elle peut aussi rester dans le doute, et du coup on ne saura jamais ce qui s'est réellement passé ni les circonstances du drame.
Il est difficile pour moi de me situer dans une des thèses que j'ai évoquées précédemment, car l'histoire de Jade est morcelée. De plus, ses parents n'avaient rien de monstrueux en apparence. Mais je dis toujours que les criminels sont toujours ceux qui ressemblent à Monsieur Tout-le-monde. Tout ce que j'ai pu en tirer comme indice et dont l'auteur ne fait pas mention dans son épilogue, c'est la réticence des parents de Jade à confier leurs enfants à une tierce personne, ne serait-ce qu'à une baby-sitter. Mais surtout il y a un passage du livre qui montre que les parents n'ont pas d'admiration particulière pour le christianisme. Ils disent être athées sans se dire antichrétiens mais montrent énormément de méfiance et de mépris vis-à-vis des Chrétiens. Je pense que leur comportement fait qu'ils ont quelque chose à cacher. De ce fait, je crois donc, de par leurs paroles, qu'il existe un lien de causalité entre le satanisme et la pédophilie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Colombine aux mains d'argent - dans culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Savoir, penser, rêver, tout est là.
  • Savoir, penser, rêver, tout est là.
  • : Au départ, mes premiers articles étaient rédigés dans l'intention d'archiver mes souvenirs les plus marquants, puis mon blog, devenu fourre-tout au gré de mes découvertes, s'est élargi à l'information et à la transmission culturelle. Constitué de billets d'humeur et de comptes rendus dans des domaines aussi divers que la poésie, les sciences humaines, les sciences de l'éducation, les livres, les expositions, les récits de voyage, c'est un espace d'expression libre, intellectuelle et artistique, destiné à tous les publics.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens Vers Des Pages Externes