Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 12:19
"The Life and death of Planet Earth", by P. Ward & D. Brownlee

J'ai lu une excellente synthèse scientifique sur le destin de la Terre dans un futur lointain, aux confins de deux disciplines en interaction : l'astronomie et la biologie. Nous sommes actuellement au milieu de la vie de la Terre, soit à 4,5 milliards d'années. C'est donc son âge actuel et il est prédit que son existence durera 12 milliards d'années avant qu'elle ne soit engloutie par le Soleil devenu géante rouge.

Si vous ne le savez pas encore, dans 250 millions d'années, la notion de pays, de frontières, de territoire, de migrants n'existera plus puisque les continents actuels : l'Europe, les deux Amériques, l'Afrique et l'Asie ne constitueront plus qu'un seul bloc, un continent unique, un supercontinent, et avant cela, la Méditerranée aura disparu dans 50 millions d'années, remplacée par une immense chaîne de montagnes. Homme, tu vas devoir renoncer à partir sur la Côte d'Azur, toi et tes enfants, pour tes vacances. Oublie ça tout de suite, ça n'existera plus ! Vu la géographie future, les lois d'aujourd'hui seront totalement obsolètes. Les conditions climatiques de froid et de chaleur, à l'intérieur du supercontinent, seront extrêmes et conduiront à l'extinction de masse comme dans les derniers 500 millions d'années où se sont succédé 5 grandes extinctions de masse... J'ai résumé seulement une petite partie du livre de Peter Ward et D. Bronwlee. À lire jusqu'au bout, car c'est un livre de sciences très clair même pour les non-scientifiques. Pauvres fous qui croyez que l'espèce humaine est immortelle ou qui imaginez être aptes à trouver la pilule de l'immortalité dans le futur, allez vous rhabiller ! Nul n'échappe au destin de la Terre. Mouah ha ha. Alors, que doit faire l'espèce humaine ? Les auteurs soutiennent l'idée que l'espèce ne peut survivre qu'en "renforçant l'habitabilité de notre monde actuel" ou trouver refuge sur une planète habitable, autrement dit rechercher une "planète de rechange".

"Les atomes sont les seuls objets éternels de l'univers". Hormis eux, tout est voué à disparaître : les étoiles, les plantes, les animaux, les organismes, les bactéries, les océans, les hommes, la Terre et enfin notre étoile, le Soleil. Tout cela est scientifiquement prouvé en observant ce qu'était la Terre par le passé et en observant la vie et la mort des étoiles. Si toutes ces choses ont un destin, alors peut-être devrait-on croire au destin, justement. Dans 1 milliard d'années et au-delà, la planète bleue que nous connaissons sera une boule brune stérile vidée de ses océans et de ses êtres vivants. Ce sera le néant. Ni nous, ni même la bactérie la plus résistante ne serons là pour assister à ce drame, et même si c'est une échelle de temps trop lointaine comparée à nos 90 ans d'espérance de vie, cela pose quand même question par rapport à ce que nous allons laisser comme traces de notre espèce. À mon avis, aucune. Que faisons-nous sur Terre ? On ne le saura jamais, car c'est un mystère caché dans les interstices de l'univers. Le livre explique des choses scientifiques qui sont en train de se passer en ce moment au sujet du soleil, de la lune, des océans et autre, mais que nous ne pouvons pas voir, ni détecter à notre échelle. Ces choses entraînent peu à peu notre planète vers son déclin – déclin qui est inéluctablement inscrit dans les strates de l'univers. En somme, l'univers nous dit que tout périt et qu'on ne laissera pas de traces. Triste fin, n'est-ce pas ?

Repost 0
Published by Princess Sarah - dans science
commenter cet article
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 18:20

Voici le montage que j'ai réalisé à partir des séquences prises cette nuit-là sur une partie du parcours.

Repost 0
Published by Princess Sarah - dans actualité
commenter cet article
30 août 2015 7 30 /08 /août /2015 17:09
Repost 0
Published by Princess Sarah - dans éducatif
commenter cet article
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 08:09
mégalithes de l'île de Pâques
mégalithes de l'île de Pâques

Comment les sociétés décident-elles de leur disparition ou de leur survie ? À cette question, l'écrivain scientifique américain, Jared Diamond, y répond dans un pavé de presque 800 pages. C'est l'ouvrage "Effondrement" ou "Collapse" en anglais, que je suis en train de lire en ce moment.

C'est une des études comparées les plus fascinantes que j'ai lues et qui croise plusieurs disciplines en même temps : la géographie, l'archéologie, l'histoire, l'économie, la climatologie et le développement durable. De plus, vous voyagerez à travers les siècles depuis les sociétés du passé qui ne sont plus de ce monde comme les anciennes populations de l'île de Pâques, les Incas, les Vikings du Groenland, jusqu'à celles d'aujourd'hui, dont la situation est fragile et qui pourraient peut-être bien un jour disparaître à leur tour.

Pourquoi certaines sociétés ont survécu et pas d'autres ?
C'est simple, selon Jared Diamond, il existe 5 facteurs à l'origine de l'effondrement d'une société :
– les dommages environnementaux infligés par une société, parfois sans qu'elle ne s'en rende compte ;
– les changements climatiques ;
– des voisins (au sens de tribus ou groupes de population) hostiles ;
– des rapports de dépendance avec des partenaires commerciaux ;
– les attitudes culturelles d'une société pour répondre à ces problèmes.

Là, par exemple, j'en suis au chapitre sur la disparition de la société viking du Groenland. Sur un même territoire, ce sont les Inuits qui ont survécu et les Vikings qui ont disparu. L'auteur explique pourquoi. C'est passionnant, car les réponses concernant les sociétés d'aujourd'hui se trouvent dans ce livre. C'est une lecture très accessible à tous, simple et enrichissante. Voilà, c'est mon coup de cœur du moment ! C'est un génie ! J'en aurai bientôt fini avec les sociétés du passé. Il ne restera plus qu'à découvrir celles d'aujourd'hui : le Rwanda, Haïti, la Chine, le Montana et l'Australie. Vous trouverez vraiment toutes les réponses et peut-être aussi qu'il vous apprendra à bien utiliser vos ressources naturelles.

Repost 0
Published by Princess Sarah - dans science
commenter cet article
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 17:27
Plaque posée sur la tombe des 106 soldats allemands

Plaque posée sur la tombe des 106 soldats allemands

Sépulture de 106 soldats allemands durant la guerre de 1870
Sépulture de 106 soldats allemands durant la guerre de 1870

À ma grande surprise, je découvre que le cimetière de Torcy, implanté en Seine-et-Marne, recèle quelques curiosités, notamment une sépulture datant de la guerre franco-prussienne de 1870-1871, sous laquelle reposent très exactement 106 soldats allemands. Ainsi, ce cimetière ne me paraît plus simplement ordinaire, mais intéressant d'un point de vue historique. D'autres curiosités sont attestées dans cet article : http://www.torcy77.fr/17.html

Voici les deux photos que j'ai prises de cette tombe de 106 soldats allemands.

Repost 0
Published by Princess Sarah - dans histoire
commenter cet article
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 12:44
Lettre à tous les Français

Cette nuit, j'ai rêvé avoir écrit cette lettre à tous les Français avant mon départ vers le pays imaginaire :

Chers Français, Cher président, Chers cons,

Je suis actuellement au pays de Björk après être montée dans un avion pour une destination inconnue. Les paysages sont magnifiques et l'île est un vrai paradis sur Terre. L'Islande fait partie du top 10 des endroits où il fait bon vivre dans le monde. Ici, point de guerre, de génocide, d'insécurité, de terrorisme, de drames, de voleurs, d'escrocs et d'injustice. Ces termes ne font absolument pas partie du vocabulaire des Islandais. Je découvre un peuple accueillant, chaleureux, travailleur, à l'éthique protestante, vivant en excellente harmonie avec les autres. J'invite tous les Français voulant s'expatrier, voulant trouver un peu d'amour, de respect, de sérénité et de sécurité, à venir me rejoindre sur cette terre volcanique où les hommes sont en contact avec Mère Nature, ce qui en fait des gens civilisés et intelligents. Mon guide et ami Valdi saura vous orienter et vous aider à trouver vos marques dans la capitale. Nul besoin d'apprendre leur langue. Elle est imprononçable. Si vous savez vous débrouiller en anglais, c'est largement suffisant. À vous de voir combien de temps vous voulez rester, mais vous serez dépaysé, je vous le garantis. Par contre, une chose très importante avant de partir : n'oubliez pas de dire MERDE ! à tous ceux qui vous pourrissent la vie, sans exception, dites-leur que pendant que vous serez au paradis, à plusieurs milliers de kilomètres de là, vous vous moquerez bien de leurs conditions et vous pourrez ainsi les traiter de tous les noms qu'ils méritent. Alors, réfléchissez bien et à très bientôt j'espère. Oh ! j'oubliais : couvrez-vous bien !

Cordialement,

S.B.

Repost 0
Published by Princess Sarah - dans voyage - séjour
commenter cet article
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 11:26

Mon portfolio professionnel comprend désormais un article-test soumis à Trivago dans le cadre d'un projet de rédaction de mini-guides touristiques. Parmi une sélection de trois destinations, j'ai choisi de rédiger un article sur la ville d'Istanbul, suivant un protocole précis en matière de style, de structure, de contenu de paragraphes et d'originalité des titres. Ici, les mots-clés du référencement sont en rouge, et l'article comprend 599 mots sur 600 maximum. S'agissant d'un test, il n'est pas destiné à la publication, mais fait désormais partie intégrante de mes travaux en rédaction web que je soumettrai à ma clientèle pour appuyer mes références. En outre, j'ai eu l'occasion de visiter Istanbul en 2013. J'ai donc fait la synthèse de mes connaissances et des informations repérées çà et là dans d'autres guides.

Repost 0
Published by Princess Sarah - dans voyage - séjour
commenter cet article
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 11:19
Lettre d'un poilu
Lettre d'un poilu

Puisque nous célébrons aujourd'hui le 96e anniversaire de l'Armistice, en tant qu'écrivain public, je me dois de partager avec vous la lettre d'un poilu, Maurice Leclerc, victime d'obus à gaz, qui évoque l'explosion d'un avion, son repas et sa santé. Remarquez le grain du papier, l'écriture à l'encre, la lisibilité de son écriture, le respect de l'orthographe et de la syntaxe. Nous sommes très sensibles à ces détails.

Source : gallica.bnf.fr/Archives départementales de Seine-et-Marne

Si vous voulez enrichir l'histoire de la Première Guerre mondiale avec vos propres archives familiales (lettres de poilus, photos, cartes postales, articles de journaux, enregistrements...), déposez-les sur le site Europeana 1914-1918 qui collecte tous les documents et objets relatifs à la Grande Guerre. C'est une bibliothèque numérique et collaborative mondiale : http://www.europeana1914-1918.fr/fr

null
Repost 0
Published by Princess Sarah - dans histoire
commenter cet article
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 21:52

Un dialogue pour le moins amusant entre un enfant éthiopien et un scribe, extrait du récit : Va, vis et deviens, de Radu Mihaileanu et Alain Dugrand, chez Grasset. Savoir mener les entretiens et les cadrer avec efficacité est un art que je maîtrise bien dans mon travail de scribe. Donc la scène qui suit, je ne l'ai jamais vécue telle quelle, heureusement. Pas besoin d'interrompre le commanditaire quand on sait mener la barque. Amusant et attendrissant ce petit dialogue.

— Ca va te coûter cher...

— Combien ?

— Dix shekels par lettre.

— Je vous les apporterai !

Le gosse est soulagé. Le Qès, interrogateur :

— Tu ne négocies pas ?

Les traits de Schlomo s'éclairent

— Je peux ?

— Ah non, plus maintenant. C'est trop tard !

Schlomo fait la moue. Le vieil homme dévisse alors un gros stylo.

— Je t'écoute, Schlomo.

— Maman...

Le Qès l'interrompt :

— Non ! On ne commence jamais comme ça. Ecoute... Il récite avec emphase : Chère maman, soleil de ma vie... Voilà comment il faut écrire, fils ingrat ! Je t'écoute...

— C'est mieux, c'est vrai : Chère-maman-soleil-de-ma-vie-je-vais-bien-Israël-est-un-grand-pays-j'ai-été-choisi-par-une-famille-de-juifs-blancs-très-gentils-je-vais-à-l'école-je-vais-porter-le-lait-à-Mme...

— Oh-oh ! Doucement, attends, moulin à paroles ! Pas de point, pas de virgule, tout en une seule phrase ?

— Je ne sais pas, c'est vous le scribe.

Le Qès soupire... Le môme a du caractère !

— Bien... Dis-moi la suite.

Schlomo dicte lentement, et le Qès écrit dans un style élégant, déférent. Il s'interrompt quelques minutes plus tard, puis il plie les deux feuillets de papier, qu'il glisse dans une enveloppe de couleur "par avion"...

— Dis-moi l'adresse de Kidane.

Schlomo est désarçonné. Cette question ne l'avait pas effleuré.

— ... Camp des réfugiés, Um Raquba, près de Gedaref, Soudan.

— Bien, fait l'autre. Maintenant, donne-moi ton adresse pour que ta maman te réponde. Où habites-tu ?

— ... Ici. Chez vous, à la synagogue... C'est possible ? Peut-elle m'écrire ici ?

Le Qès ouvre de grands yeux, ce petit Schlomo est pourvu d'un joli culot. Il s'exécute :

— D'accord. Ici.

Repost 0
Published by Princess Sarah
commenter cet article
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 10:46

Un peu d'histoire. Au Moyen Âge, les cabinets d'écrivains publics étaient appelés "échoppes d'écrivain". Cela ne vous surprendra pas de savoir qu'à Paris, ces "échoppes" étaient surtout présentes dans le quartier latin. La rue la plus emblématique était la rue des Ecrivains (aujourd'hui disparue et devenue rue de la Parcheminerie) située sur l'ancienne place Saint-Jacques-de-la-Boucherie dans laquelle Nicolas Flamel avait installé son échoppe. Pas d'échoppes médiévales à vous montrer, faute de documentation, mais une estampe du début du XXe siècle, histoire de nous redonner un peu d'inspiration. Déjà, dans son édition de 1828, le Dictionnaire historique de Paris (volume 1) mentionnait à propos des écrivains publics : "Ils sont aussi rares aujourd'hui qu'ils étaient nombreux autrefois". Pas si sûr à notre époque puisque de plus en plus de professionnels s'installent aujourd'hui comme écrivains publics et y demeurent pendant des années.

http:/www.purl.org/yoolib/inha/2508

Maison de Nicolas Flamel au 51, rue de Montmorency, Paris 3e

Maison de Nicolas Flamel au 51, rue de Montmorency, Paris 3e

Repost 0
Published by Princess Sarah - dans histoire
commenter cet article

Présentation

  • : Savoir, penser, rêver, tout est là.
  • Savoir, penser, rêver, tout est là.
  • : Au départ, mes premiers articles étaient rédigés dans l'intention d'archiver mes souvenirs les plus marquants, puis mon blog, devenu fourre-tout au gré de mes découvertes, s'est élargi à l'information et à la transmission culturelle. Constitué de billets d'humeur et de comptes rendus dans des domaines aussi divers que la poésie, les sciences humaines, les sciences de l'éducation, les livres, les expositions, les récits de voyage, c'est un espace d'expression libre, intellectuelle et artistique, destiné à tous les publics.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens Vers Des Pages Externes